Site de Jean-Fabrice
Site de Jean-Fabrice

Interviews-Emissions

A découvrir !

 

 

Vous trouverez sur cette page toutes les interviews de presse et audio, ainsi que les émissions radio déjà parues.

 

En 2016 :

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 16 octobre 2016

 

Le dimanche 16 octobre 2016, Jean-Fabrice était interviewé par Patrick ALLARD, de la radio Pacifique FM, dans le cadre du Salon de l'Esotérisme et de la Voyance qui s'est déroulé à Rouen.

Pour écouter l'émission :

 

 

Interview :

 

réalisée par L.R Béranger de "Repoter de l'au-delà" le 29 avril 2016.

 

Vous pouvez lire cette interview sur son blog à l'adresse suivante :

 

http://reporter-de-l-au-dela.blogspot.fr/2016/04/interview-de-jean-fabrice.html

 

 

- Avez-vous toujours été médium avant la Transfiguration ?

J-F : Dès l’âge de sept ans, je vivais intensément avec une présence « indéfinissable » pour un jeune enfant. Avec le temps, j’ai vécu des expériences mystiques, dont je parle dans mon premier livre « Je ne suis pas de ce monde… ».

Ces expériences mystiques vous montrent la relation fusionnelle que j’entretiens, depuis de nombreuses années, avec non seulement mes Guides, mais également avec Dame Nature et l’Humanité de façon générale.

La Transfiguration, quant à elle, est apparue en 1991. J’étais âgé alors de 22 ans. C’est une médiumnité physique et non classique, comme l’entende la plupart des gens. Pour répondre à votre question, je dirai donc que ma médiumnité ne date pas véritablement de cette vie et que mes incarnations passées participent activement à ce que je suis aujourd’hui. 

- Connaissiez-vous le phénomène de la Transfiguration avant que cela ne vous arrive ?

J-F : Il me semble que dans les écrits d’Allan Kardec (doctrine spirite), quelques pages font référence à un phénomène dénommé la transfiguration. Cependant, cela ne correspond pas à ce que je vis au travers de mes séances pratiques.

Avant même d’aller plus loin dans mes explications, j’aimerais faire un petit aparté : ce terme de transfiguration ne doit en aucun cas être assimilé à celui que l’on trouve dans la Bible. Je n'ai ni la prétention de m'identifier à son auteur, ni la volonté de nuire à quiconque. Je tiens à préciser, qu’à l’époque, c’est-à-dire en 1991, ce terme m’a été « inspiré » en associant deux mots : « transformation » et « figure » qui ont donné le mot « transfiguration ». Je prie donc toute personne de confession chrétienne, qui serait d’aventure choquée par cette terminologie, de bien vouloir me pardonner. N’y voyez là vraiment aucune véhémence, car je suis profondément respectueux envers toutes religions et toutes croyances. Mon but, vous l’avez compris, n’est pas de choquer ou de créer de polémique, mais bien de révéler un phénomène unique en son genre.

Suite à une expérience fortuite avec un ami en 1991, j’ai développé, au fur et à mesure des années, mes facultés psychiques. Depuis 2009, lors de mes conférences, je parle effectivement de la Transfiguration (avec un « T » majuscule et non un « t » minuscule, pour parler du caractère sacré de ce phénomène), car tout s’accomplit dans le Partage, l’Amour et la Lumière du Christ ; instant exceptionnel, où le Ciel et la Terre se rejoignent pour communier ensemble.

Bien qu’incomplète, car liée à ma propre évolution spirituelle, la définition que j’en donne est la suivante :

TRANSFIGURATION : terme qui définit la matérialisation du visage d’un être désincarné, après incorporation dans le corps du médium, et dont la manifestation se traduit par une superposition des deux visages.

Ainsi, ma spécificité réside dans ma capacité à rendre visible le visage d’entités (connus du public - comme leurs défunts, des personnalités politiques, du showbiz ou autres qu’ils reconnaissent assurément - ou au contraire, de parfaits inconnus de toutes races et de toutes époques), de guides spirituels, ou d’Êtres d’exception tels que le Christ ou les Archanges. 

La Transfiguration est donc une médiumnité physique dont le résultat est l’apparition d’ectoplasmes représentant des visages d’origines diverses... Lorsque qu’une personne est témoin de ce phénomène, elle distingue très nettement une forme de « masque malléable » qui s’imprime sur mon visage, lui procurant ainsi une vive émotion, mais toujours empreinte d’amour et de réconfort. 

La Transfiguration permet non seulement de voir, mais également de communiquer avec le monde de l’Au-delà (regard, paroles, télépathie). D’autres évolutions ont eu lieu, depuis 2009, tels que les soins énergétiques prodigués aux personnes malades présentes dans le public, les états modifiés de conscience du « témoin » (celui ou celle qui a souhaité vivre l’expérience en direct), l’apparition du Christ et Ses messages pour l’Humanité.

- Vous parlez d’ectoplasme, (qui est une substance produite par le corps du médium, beaucoup d’entre nous se souvienne des photos, notamment du XIX ou début du XX siècle (des sœurs Fox, entre autres…) pourriez-vous nous en dire plus,  y’a-t-il une substance matérielle qui se dépose sur votre visage ?
 
J-F : Tout d’abord, il convient de souligner que la Transfiguration, dans son intégralité, respecte les Lois de l’Existence, les Lois Universelles. Il n’y a donc pas de « miracles » dans ce que j’accomplie, mais simplement la réalisation de choses qui sont en concordance avec les Lois Divines, comme par exemple la loi d’attraction-répulsion, la loi de dilatation-condensation, les lois de l’électricité…


Il serait présomptueux de dire que je peux tout expliquer. Cependant, j’affirme aujourd’hui ce que je sais assurément. Il faut concevoir les choses sous deux aspects : le premier, étant le médium (esprit incarné dans un corps physique), le second, étant l’entité (esprit désincarné) qui, en séance de Transfiguration, cherche à s’incorporer dans le corps du médium. 

Pour répondre complétement à la question, il est nécessaire de faire avant tout un aparté sur ce que l’on appelle l’énergie fluidique ou, plus communément, la force vitale.

La force vitale est un fluide, une énergie, qui relie l’esprit à la matière. Ce fluide est la force motrice qui permet à l’esprit d’avoir une action sur la matière. Sans cet intermédiaire, l’un ne peut agir sur l’autre. Pour être plus explicite, je dirais que votre esprit ne peut commander à votre main de bouger par lui-même. Il a nécessairement besoin d’une force motrice pour agir et ainsi lever votre main. 

La force vitale, ou l’énergie fluidique, se trouve dans tout et autour de tout ce que Dieu a créé. Ainsi, elle est présente en chaque être humain, chaque animal, chaque plante, chaque minéral, chaque liquide, chaque étoile, chaque esprit. Je le répète : tout ce qui existe, de façon visible ou invisible, est imprégné par une force fluidique. Il ne s’agit pas de quelque chose de matériel, mais de spirituel. Vous devez comprendre que lorsqu’un esprit est relié à un corps matériel (c’est le cas de l’Homme), il possède avant tout l’énergie fluidique (fluide spirituel) nécessaire à sa propre existence en tant qu’esprit. Il possède aussi une quantité « additionnelle » de force vitale pour lui permettre de faire vivre le corps physique (fluide corporel).

Il est important de noter cependant que la nature du fluide qui anime le corps physique diffère de celui qui anime l’esprit. En effet, ce qui est destiné à agir sur la matière doit s’adapter dans une certaine mesure à la matière. Ainsi, le fluide des corps terrestres est plus « lourd » que le fluide des esprits habitant ces corps. On pourrait dire que le fluide corporel ressemble aux courants d’énergies telluriques terrestres, qui ne sont ni vraiment matériels, ni purement spirituels. Cette énergie fluidique de chaque être physique parcourt le corps entier grâce à un fil conducteur qui est le sang. Ainsi, si le sang se détériore, perd de sa qualité, ou se détruit, alors l’énergie fluidique cesse d’agir et la vie du corps physique devient impossible.

Pour en revenir à la Transfiguration, je suis désormais certain que le processus de matérialisation des visages utilise mon fluide corporel. Je dirais même plus : les Êtres de Lumière, les Guides Spirituels, et les Guérisseurs Célestes se servent non seulement de mon fluide, mais également du fluide corporel de l’assemblée présente. Toute personne est une source d’énergie et, en cela, elle participe, consciemment ou non, à créer la substance nécessaire à l’apparition des visages.

- Que sentez-vous sur votre visage, lorsque le visage des défunts se transpose sur le vôtre ?

J-F : En 1991, lorsque le phénomène de la Transfiguration est apparu, je ressentais véritablement l’entité me « pénétrer » dans le corps. Je pense que tout le monde se souvient de ce film « Ghost » où le médium, incarnée par Whoopi Goldberg, sentait en elle, de façon exagérée bien entendu puisque c’est un film comique, l’entité s’incarner en elle. C’était un peu cette même impression à mes débuts… Je sentais véritablement le défunt « entrer » en moi, se mouvoir en moi - à ce moment-là, des frissons me parcouraient le corps et mon visage éthérique laissait la place au défunt, puis « sortir » de moi.

Aujourd’hui, je ressens à peine l’incorporation et le fait que l’entité reparte, mais ce que je vis intérieurement est décuplé en émotions et en intensité.

- Sentez-vous la différence entre l’énergie du Christ et celui des autres entités ?

J-F : Décrire ce que je vis pleinement en séance de Transfiguration et plus précisément lors de ce moment précis où je me trouve adombrer¹ par le Christ, est un exercice presque irréalisable tant il est très difficile de brosser un tableau explicite de ressentis et de visions mystiques avec des mots aussi pauvres que ceux du langage humain. Pourtant, je m’efforcerais de le faire de façon aussi compréhensible que possible.

Lorsque le Christ m’adombre, je ressens tout d’abord Sa puissance, qui se traduit par une incroyable chaleur étonnamment perceptible. Il vient ensuite m’incorporer au travers de ma fontanelle, c’est-à-dire par l’ouverture du chakra coronal situé au-dessus de la tête.

L’intensité de l’action me procure une telle joie que des frissons parcourent mon être tout entier. Lorsqu’Il est définitivement entré en moi, je sens Sa couronne d’épines posée sur ma tête, signe infaillible de Son effective présence. C’est à ce moment précis que le témoin ou les personnes du public venues en séance de Transfiguration peuvent Le voir et être habiter d’intenses émotions.

Dans le même temps, j’ai alors des visions de Sa Passion. Il m’est arrivé de « vivre » le moment où le Christ portait Sa Croix. J’étais comme à Sa place… Je voyais un soldat romain devant moi (devant Lui), vêtu de son armure, de sa veste pourpre, tenant sa lance dont l’extrémité du manche arrivait à quelques centimètres de mon genou droit, et repoussant vivement la foule. Mon champ de vision me laissait percevoir distinctement un amas de personnes amassées là, devant moi, à ma gauche et à ma droite. Impossible de décrire leurs intentions car je ne disposais pas du « son », leurs voix étant inaudibles. Peut-être en était-il mieux ainsi pour moi, Jean-Fabrice… La scène en elle-même était déjà assez impressionnante…

J’ai également eu l’occasion de voir le Christ sur le Mont Golgotha avant et pendant la crucifixion. Juste avant son supplice, je l’ai vu debout, d’un calme et d’une sérénité déconcertante. J’ai aperçu son visage… Puis, j’ai vécu la crucifixion, la souffrance en moins, mais rempli d’un Amour, d’une Lumière intérieure et d’une compassion pour le monde que des mots ne peuvent traduire. J’ai vu le paysage alentour, ses pierres blanches et sa végétation aride…

Inutile de vous dire combien je me sens honorer de vivre de tels instants en Sa présence. Unis, l’espace de quelques minutes, dans le plus pur Amour… Voilà la relation qui nous lie, voilà ce dont je peux témoigner…

¹ Se dit d’une incorporation pratiquée dans le corps d'un médium par un Être exceptionnel.

- Avez-vous déjà rencontré d’autres médiums faisant de la Transfiguration ?

J-F : Non, je n’ai jamais rencontré d’autres médiums comme moi, faisant la Transfiguration. Je suis, à priori, le seul en France à parler de ce phénomène extraordinaire et unique en son genre, à le montrer en public, et à écrire sur le sujet. Cependant, je crois savoir qu’il existe dans le monde une poignée de médiums capables de matérialiser des visages, notamment au Royaume-Uni, au Brésil, au Portugal. Néanmoins, je me distingue d’eux par ma relation fusionnelle avec le Christ et les évolutions qu’apporte la Transfiguration au fil des années. Ces évolutions consistent surtout en des soins énergétiques (rééquilibrage des chakras) principalement destinés aux personnes plus ou moins gravement malades. Dans de nombreux cas, de belles choses se sont produites.

- Avez-vous constatez des guérisons exceptionnelles ?

J-F : Oui, bien sûr ! Le cas le plus marquant est peut-être est celui de Mme Marie-Madeleine Cohérier. Vous trouverez son témoignage sur mon site (http://www.jean-fabrice.fr) à la page « Témoignages » (message écrit suite à son expérience), ainsi qu’à la page « Interviews-Emissions » (témoignage oral lors d’une émission radio).

Il faut savoir que je suis régulièrement incorporé par des Guérisseurs Spirituels lors des séances de Transfiguration réalisées en public. Simple intermédiaire entre le Ciel et la Terre, je me laisse aller, je lâche prise et ces Guérisseurs prennent « ma place » afin d’œuvrer sur le plan énergétique.

Marie-Madeleine Cohérier était atteinte de la maladie de Parkinson. Elle n’arrivait plus à se mouvoir correctement, souffrant terriblement des jambes et s’arrêtant souvent de marcher à cause de la douleur. Lors d’une séance de Transfiguration, elle fut tirée au sort pour passer en qualité de « témoin », c’est-à-dire vivre l’expérience en face-à-face. A cette occasion, elle a pu voir le Christ et a reçu Sa bénédiction et Sa guérison. Aujourd’hui, elle fait des randonnées de plusieurs kilomètres avec ses amies. Elle fait également du vélo. Seuls quelques petits tremblements de mains subsistent…

D’autres exemples existent, comme cette dame, atteinte du cancer du sein, et qui, elle aussi, a reçu des soins. Plus tard, elle m’a écrit une lettre de remerciements en me disant que les médecins avaient constaté la disparition de la maladie.

En résumé, il existe de très beaux moments d’émotions et de joie intense lors des séances pratiques de Transfiguration… Cependant, je le répète : je ne suis qu’un intermédiaire… Ce n’est pas moi qui soigne ou guéris, mais bien ceux qui m’incorporent. 

- Dernière question, quelle est votre plus belle expérience ?

J-F : Sans nul doute, ma plus belle expérience est celle où le Christ m’a adombré pour la première fois le 26 avril 2009. J’ai senti une immense chaleur arriver derrière moi, à trois ou quatre mètres de distance. Je L’ai reconnu, car Il a pris ma place, comme si mes corps subtils s’étaient mis « involontairement » de côté, afin qu’Il exorcise le « témoin » possédé par une entité négative. Instant suprême où, vivant en moi, Il m’a fait lever le bras droit au-dessus de ma tête, l’index et le pouce tendus, la main gauche en protection, main ouverte face au « témoin », et à prononcer ces mots : « Sors de ce corps, Je te l’ordonne, sors de ce corps ! ». Le témoin s’est effondré au sol, inconsciente… Peu à peu, elle est revenue à elle.

Une femme, assise dans le public et qui était médium, a témoigné qu’elle avait vu une « boule noire » sortir du corps du « témoin ». Elle a été très impressionnée par ce qu’elle a vécu.

En ce qui me concerne, vous comprenez bien que depuis ce jour, je vis une relation très particulière avec Lui. Il est mon Maître, mon Guide et… mon Ami. Je continue d’être adombré par Lui et je vis Sa passion en séance de Transfiguration (visions, flashs, ressentis de la couronne d’épines posée sur ma tête…).

Je ne peux nier ce que je vis… Je ne peux le cacher, car tout ce qui est dans l’ombre doit, un jour, être révélé à la lumière. Je ne prétends rien, je ne revendique rien, je me donne à Lui et à l’Humanité, tout simplement…

- Voulez-vous rajouter une dernière chose ?

J-F : Depuis 2011, le Christ délivre des messages que je reçois en canalisation. Ceux-ci sont sans équivoque : les temps à venir seront douloureux pour l'ensemble de l'Humanité... Sans sombrer dans le catastrophisme ou le désespoir, Il nous avertit des dangers que nous encourons par notre matérialisme, notre soif de pouvoir et de l'argent. Cependant, Il nous donne également la voie à suivre…

Seuls l'Amour, le Partage, la Compassion, la Fraternité et la Générosité seront à même de nous sauver. Aujourd'hui, les valeurs et les vertus se perdent; elles ne signifient presque plus rien... Il convient donc que les Hommes réapprennent à aimer !

Parfois, il est nécessaire de toucher le fond pour pouvoir remonter à la surface. Les propos du Christ me laissent à penser que l'Humanité se dirige vers cette voie. Elle arrivera au pied du mur, avant de pouvoir retrouver la force d'aimer, de respecter son prochain et son environnement.

J'aimerais cependant vous dire que rien n'est encore joué et qu'une minorité peut inverser le cours de l'Histoire. Par un changement de comportement radical dans nos pensées, nos paroles et actions, nous avons l'opportunité de modifier l'avenir. La force de la pensée est plus puissante que l'on ne se l'imagine en général...

Par conséquent, je vous invite, d'une part, à agir dans votre vie quotidienne conformément aux Lois Universelles et, d'autre part, à prier le Dieu de votre cœur (c'est-à-dire le Dieu de votre religion, quelle qu'elle soit) afin d'inciter les Hommes à éveiller leur conscience et à ouvrir leur cœur à l'Amour Inconditionnel. En multipliant le nombre de prières, et donc de pensées positives, l'énergie déployée sera supérieure à celle plus dévastatrice que nous connaissons actuellement.

Je compte sur vous pour entreprendre cette action plus que vitale...
 

Dans la Paix, l'Amour et la Lumière !

Jean-Fabrice


Je vous remercie !

 

 

En 2014 :

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 23 novembre 2014

 

Le dimanche 23 novembre 2014, Jean-Fabrice était interviewé par Bob (de "Bob vous dit toute la vérité") dans le cadre du Salon de la Spiritualité et du Bien-Être qui s'est déroulé à Mandelieu, près de Cannes.

 

Vous pourrez écouter les dix premières minutes de l'émission ci-dessous. Si vous souhaitez écouter l'émission dans son intégralité, vous pouvez vous abonner à BLTV ou acheter seulement le podcast. Pour cela, veuillez vous rendre à l'adresse suivante :

http://www.bob-toutelaverite.fr/jean-fabrice-et-soraya-lau-dela-et-la-transfiguration.html

 

 

Pour écouter l'émission :

 

En 2013 :

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 15 novembre 2013

 

Le vendredi 15 novembre 2013, Jean-Fabrice était interviewé par Alain Plaisant sur les ondes de Radio Fréquence Evasion.

 

 

Pour écouter l'émission :

 

En 2012 :

Emissions radio :

 

Emission radiodiffusée du 06 décembre 2012

 

Le jeudi 06 décembre 2012, Jean-Fabrice était interviewé par Bob Bellanca sur les ondes de AdoFM.

 

 

Pour écouter l'émission :

Emission radiodiffusée du 04 avril 2012

 

Le mercredi 04 avril 2012, Jean-Fabrice était interviewé par Angélique sur les ondes de IDFM (98Mhz).

 

Pour écouter l'émission :

Emission radiodiffusée du 06 mars 2012

 

 

Le mardi 06 mars 2012, Jean-Fabrice était interviewé par Alain Plaisant sur les ondes de Radio Fréquence Evasion.

 

Pour écouter l'émission :

 

En 2011 :

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 15 mars 2011

 

Le mardi 15 mars 2011, Jean-Fabrice était sur le plateau de "Uni vers l'Uni" sur IdFM (98Mhz).

 

A cette occasion, Marie-Madeleine Coherier a témoigné du véritable cadeau du Ciel qu'elle a reçu lors de la séance de Transfiguration à Clermont-Ferrand, le 27 février 2011. Elle est depuis, en grande partie, guérie de la maladie de Parkinson.

 

Pour écouter son témoignage :

Pour écouter toute l'émission :

 

En 2010 :

Interviews audio :
 

Interview audio réalisée par Yann-Erick le 24 mars 2010

 

Première partie :

 

Seconde partie :

 

Troisième partie :

 

Vous trouverez, en cliquant sur ce lien, l'interview audio de Jean-Fabrice sur le site de Yann-Erick :

 

http://elevation.over-blog.net/article-jean-fabrice-47511827.html

 

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 20 mai 2010

 

 

Le jeudi 20 mai 2010, Jean-Fabrice était sur le plateau de "Toutes les étoiles en parlent" sur IdFM (98Mhz).

 

D'autres invités étaient présents, à savoir : Philippe et Valérie Costes, Jean-Luc Chasseuil, Aimée Menu, Monique et Jacques Blanc-Garin (par téléphone).

 

 

En 2009 :

Emission radio :

 

Emission radiodiffusée du 17 décembre 2009

 

Le jeudi 17 décembre 2009, Jean-Fabrice était l'invité de l'émission "Toutes les étoiles en parlent" sur IdFM (98Mhz). Sept heures durant, il a répondu aux questions des auditeurs et auditrices, ainsi qu'aux messages envoyés par internet.

 

Beaucoup d'Amour et de Lumière ont été à la fois donnés et reçus lors de cette émission. Jean-Fabrice a également eu la chance de pouvoir prouver en direct que la Transfiguration existait réellement. Les personnes présentes ont pu assister à une séance et témoigner ensuite de ce qu'elles avaient vu.

 

Vous pouvez accéder au film à la page "Vidéos" de ce présent site.

 

 

En 2007 :

Interview de presse :

 

Interview de Jean-Fabrice avec Besoin de Savoir en date du 18 mars 2009

Retrouvez cette interview à l'adresse suivante : 

http://www.besoindesavoir.com/article/article/id/317575/parent/53

 

... et d'autres commentaires en cliquant sur les liens suivants :

http://www.besoindesavoir.com/articles/voyance/esoterisme/parent/301

 

Jean-Fabrice (Médium à effets physiques) ''La Transfiguration''

Publié le 18-03-2009

 

Jean-Fabrice est médium mais ses facultés vont bien au-delà des modes classiques de communication entre le monde des vivants et celui des morts (injonctions intérieures, écriture automatique...).

 

Médium à ''effets physiques'', il est l'un des rares en France et au monde à pouvoir incorporer puis à matérialiser le visage des défunts.

 

Depuis 18 ans, Il est aussi le seul capable de prouver aux yeux de tous que l'au-delà n'est pas invisible.

 

Besoin de Savoir a rencontré Jean-Fabrice, interview :

 

Besoin de Savoir : Qu'est ce que la Transfiguration ?

 

Jean-Fabrice : « La Transfiguration est le terme que j’emploie pour définir la matérialisation du visage d’un être désincarné (entité vivant dans l’au-delà), après incorporation dans le corps du médium, et dont la manifestation se traduit par une superposition des deux visages.

 

Plus explicitement, la Transfiguration permet à un défunt de se montrer physiquement et de communiquer par l’intermédiaire du regard et de la parole.

 

A la différence de la téléplastie qui peut se définir comme la “ sortie ” du corps d’un médium d’une substance que l’on nomme ectoplasme, la Transfiguration est toute intérieure. Elle permet à l’entité de se matérialiser en moi et de transmettre un véritable message. Ainsi, la Transfiguration est source de réconfort et de savoir dans la mesure où le témoin reconnaît l’être disparu et se voit délivrer un conseil, une remarque, une aide, afin qu’il puisse continuer sereinement sa vie terrestre. Je tiens à préciser que je ne suis nullement en état de transe, mais bien au contraire, totalement conscient de tout ce qui se déroule avant, pendant, et après une séance de Transfiguration. »

 

Besoin de Savoir : Le principe même de la Transfiguration est donc de produire des ectoplasmes incarnant le visage d'un défunt. Une image se crée, on peut imaginer qu'elle puisse être filmée, photographiée, avez-vous déjà effectué ce type d'expérience ?

 

Jean-Fabrice : « Bien sûr. J’ai déjà essayé de filmer par deux fois une séance de Transfiguration. Malheureusement, la caméra n’a pas été en mesure de restituer le visage qui pourtant s’est bien manifesté.

 

Sans être expert en la matière, je pense qu’il faudrait essayer en fractionnant l’image ou du moins filmer au ralenti. Le résultat devrait être meilleur. Je vais tenter l’expérience en juin de cette année avec Mme Maryline Grolaud, présidente de l’association Sanlymite.

 

En revanche, la prise de photos a été plus probante. Lors d’une séance en novembre 2008 avec l’association Cristal, nous avons réussi à prendre des clichés de formes vaporeuses en mouvement. Ce que j’ai ressenti et vécu à cet instant précis me fait dire que ces formes vaporeuses sont la manifestation d’entités tournant autour de moi, avant et pendant une incorporation.

 

De plus, nous avons réussi à photographier le visage d’une entité à hauteur de mon front, ainsi que l’apparition d’yeux de couleur différente des miens, et des cils plus fins. Il ne fait aucun doute que ce visage et ses yeux ne sont pas dûs à un « dédoublement » photographique.

 

De même, la présence d’éclairs bleus dans mes yeux qui symbolisent la présence physique de l’entité en moi, réfutent toute idée de tricherie. »

 

Besoin de Savoir : Pourquoi selon-vous certains esprits se manifestent sous cette forme ?

 

Jean-Fabrice : « Les esprits cherchent à communiquer avec nous. Ils utilisent tous les moyens en leur possession pour se manifester.

 

Par exemple, ils suivent le progrès technologique et se servent des outils les plus modernes comme les magnétophones ou la télévision. On peut le constater au travers de la TCI (transcommunication instrumentale et vidéo).

 

Lorsqu’ils ont la possibilité d’utiliser un médium, ils n’hésitent pas, en accord avec lui, à « emprunter » son corps. Cependant, le phénomène d’incorporation est rare dans la mesure où cela nécessite des efforts et une perte d’énergie non négligeable, tant pour le médium que pour l’entité.

 

Pour simplifier, la matérialisation du visage d’un défunt en moi suppose une élévation de mes fréquences vibratoires, et un abaissement des siennes, afin que nous accédions ensemble à un même plan vibratoire. C’est la condition sine qua non pour que l’incorporation réussisse et que la matérialisation de son corps suive. »

 

Besoin de Savoir : S'agit-il uniquement d'une manifestation « physique » ou s’ajoute-t- elle à une autre forme de communication ?

 

Jean-Fabrice : « Il existe en effet une forme de communication entre l’entité qui se manifeste et le témoin. Je ne suis qu’un intermédiaire entre les deux mondes, un pont entre les deux rives.

 

Je mets mon corps à disposition de façon à matérialiser le défunt – preuve de sa survivance après la mort – et ma voix afin de permettre la délivrance de mots, de paroles qui vont réconforter, en quelque sorte, le témoin de la séance. En fait, le défunt utilise mon être tout entier pour s’exprimer pleinement. »

 

Besoin de Savoir : Vous arrivez donc à établir un véritable dialogue avec ces entités ?

 

Jean-Fabrice : « Lorsque l’entité s’est incorporée en moi, je suis capable de dire qui il est, quelle est sa nature profonde et ses intentions.

 

Je suis également capable de définir son attitude comportementale, et bien sûr, je reçois ses messages très clairement que je retransmets alors fidèlement.

 

Le témoin peut aussi poser des questions qui trouveront réponses. »

 

Besoin de Savoir : Appelez-vous ces entités ? Se présentent-elles à vous spontanément ?

 

Jean-Fabrice : « J’invoque en effet les entités, non sous forme d’incantation mais plutôt par une prière respectueuse.

 

Il est très important d’invoquer des entités précises ou des guides spirituels afin de ne pas attirer celles du bas-astral qui pourraient me nuire fortement. C’est pourquoi je pratique en même temps une prière de protection, sous l’égide du Christ, qui me permet une certaine sécurité dans ce que je fais. Dès lors, les entités que j’ai invoquées se présentent et peuvent se manifester.

 

Aucune entité ne se refuse à ce type de manifestation, dans la mesure où elle peut le faire.

 

Leur but pour les plus attentionnées, rappelons-le, est de nous aider à faire face aux difficultés de la vie terrestre. Ces entités peuvent ou non se manifester en fonction de leur volonté, de leur capacité à abaisser leurs fréquences vibratoires, et de mon acceptation pour être incorporé.

 

Vous comprendrez aisément qu’il est plus facile de « capter » des entités du bas-astral que celles qui se trouvent sur les plans supérieurs ; d’où la nécessité de se protéger.

 

Il existe plusieurs sortes d’entités et donc plusieurs plans astraux.

 

Personnellement, je pense que chaque entité, en fonction de son degré d’évolution spirituelle, vit dans un plan vibratoire qui lui correspond. Ainsi, les entités qui n’ont pas réussi à « monter » vers la lumière, car trop empreintes de vils sentiments et intentions, se trouvent dans un plan subtil que l’on nomme le bas-astral.

 

Les âmes du moyen-astral se trouvent, quant à elles, entre deux plans de conscience, celui du bas-astral et celui du plan divin.

 

Les entités ayant accédé à un certain degré de perfection peuvent prétendre vivre sur le plan divin. Il est à noter qu’il existe à l’intérieur d’un même plan astral plusieurs niveaux ou paliers qui, une fois franchis, permettent d’accéder au plan supérieur. »

 

Besoin de Savoir : A Quand remonte votre première expérience de Transfiguration ?

 

Jean-Fabrice : « Elle s'est produite en 1991. J’étais avec un ami. Nous étions assis, face à face ; une seule table nous séparait. Nous discutions lorsque, soudain, je sentis un courant d’air froid venant de la gauche. Par expérience, je savais que cela signifiait la présence d’entités.

 

Je me suis mis en phase de réception, les bras le long de corps, paumes tournées vers le ciel. Je me suis concentré et, très rapidement, une entité est entrée en moi, s’est manifestée à mon ami, puis est ressortie de mon corps par la droite pour laisser la place à deux autres entités. Lorsque la première entité s’est manifestée, elle est apparue à mon ami avec un visage d’indien.

 

Ce visage s’est imprégné sur le mien puis s’est avancé vers mon ami ! Autant dire qu’il a eu peur, il a fait un bond en arrière !

 

Le deuxième visage était celle d’une vieille femme. Son apparition a été furtive.

 

Le troisième visage était celui d’un bagnard. Une fois le phénomène passé, mon ami m’a incité à travailler cette faculté que j’avais en moi.

 

Depuis, j’ai appris à maîtriser totalement ce que j’ai nommé la Transfiguration. Non seulement, je peux invoquer certaines entités précises ou des guides spirituels, mais je suis également capable de maîtriser parfaitement la mise à niveau de mes fréquences vibratoires pour permettre l’incorporation, puis la matérialisation ; et ce, tout en restant conscient de moi-même et de mon environnement. »  

 

Besoin de Savoir : Vous êtes l'auteur d'un ouvrage intitulé « Je ne suis pas de ce monde… » ; rassurez-nous, vous n'êtes pas un extra-terrestre ?

 

Jean-Fabrice : « On pourrait le croire pourtant ! Non, je vous rassure… Si j’ai intitulé mon livre « Je ne suis pas de ce monde… », c’est avant tout pour dénoncer le monde matérialiste, égoïste, et individualiste dans lequel nous vivons.

 

Cependant, il est vrai que je me sens plus appartenir à ce monde pur, céleste, et éternel qu’est l’au-delà plutôt qu’au monde terrestre.

 

En fait, je suis porteur de valeurs et vertus qui semblent être oubliées de nos jours.

 

J’ai décidé de ne pas m’en séparer, ce qui fait de moi peut-être quelqu’un d’atypique en ce bas-monde.

 

De plus, je travaille toujours avec le Christ. Il vit en moi, et vivant en moi, je ne peux qu’être différent de la majorité des gens qui n’ont pas conscience de qui ils sont en réalité. »

 

Interview de presse :

 

Interview de la Gazette Universelle (novembre 2007)

 

 

La Gazette universelle : Jean-Fabrice, quand vous dites que vous n’êtes pas de ce monde, que voulez- vous faire passer comme message ?

 

Jean-Fabrice : J’ai voulu écrire ce livre parce que j’ai la certitude que d’autres que moi pensent également ne pas appartenir à ce monde. Ils ne se reconnaissent pas dans cette société polluée par le matérialisme, l’égoïsme, et l’individualisme.

 

G.U. : Seriez-vous nostalgique, auriez-vous aimé vivre à une autre époque ?

 

J.-F. : Sans évoquer les vies antérieures, je crois avoir effectivement vécu à une autre époque, qui, il n’y a pas si longtemps, off rait plus d’entraide, plus de considération et de respect mutuel. Il y a, ne serait-ce que 20 ans, on pouvait laisser sa voiture avec les clés dessus sans se la faire voler, laisser sa maison ouverte sans être cambriolé, on ne laissait jamais quelqu’un en panne sur le bord de la route sous peine de se faire attaquer. Quand je parle d’individualisme, je parle de ce qui ne se fait plus aujourd’hui, parce qu’une poignée d’individus s’en est pris à la bonté humaine pour en tirer parti.

 

G.U. : Les choses ont effectivement changé, mais pourquoi avoir écrit un tel livre, qu’avez-vous eu l’intention de transmettre, des solutions pour revenir aux traditions passées, des conseils, moraliser ?

 

J.-F. : Moraliser, certainement pas, en revanche, je suis persuadé que grand nombre d’entre nous recherchent leur propre vérité. J’ai simplement voulu leur proposer une voie, une démarche spirituelle, de façon à ce qu’ils se réalisent dans leur MOI, leur MOI profond. J’ai voulu écrire ma conception de la vie, ce en quoi je crois pour donner l’espoir avant tout. La vie est difficile avec ses combats et ses souffrances mais il y a aussi d’extraordinaires moments de bonheur. Il faut apprendre à faire la part des  choses. Et à ces gens qui souffrent, je voulais dire qu’il existe l’espoir, qu’il existe en nous des solutions qu’il faut savoir trouver au travers de son libre arbitre. Il n’appartient qu’à nous-même de choisir la bonne voie.

 

G.U. : Tout à l’heure, vous parliez de vies antérieures, vous croyez donc à la réincarnation !

 

J.-F. : Effectivement, dans mon livre, j’évoque également la réincarnation, le karma, le monde de l’au-delà, le passage de cette vie terrestre à la vie céleste. D’après moi, la véritable vie ne se trouve pas dans ce monde matériel, mais dans l’autre monde. C’est pour ça que je dis que je ne suis pas de ce monde, j‘appartiens plutôt à cet ailleurs, ce monde pur, céleste et éternel. Dans une autre partie de mon livre, j’ai raconté mes expériences mystiques pour éveiller également les consciences, pour témoigner de ces extraordinaires évènements qui me sont arrivés et qui m’ont permis de comprendre qu’il existait un pont entre le monde visible et le monde invisible.

 

G.U. : Dans votre livre, vous parlez d'une expérience dans la forêt. Vous dites qu'un arbre s'est penché vers vous, vous pouvez nous expliquer ?

 

J.-F. : En effet, je me promenais avec un ami dans une forêt lorsqu’un arbre a, en quelque sorte, décliné vers moi. J’emploie volontairement le terme décliné et non pas incliné, car il semblerait qu’il m’ait choisi pour assister à son dernier souffle. Je me trouvais là, au moment de son agonie, et c’est effectivement l’impression d’une ultime transmission énergétique que j’ai ressenti à l’instant où ses branches se sont courbées dans ma direction et que j’ai saisi l’une d’elles, à portée de ma main. Cette expérience m’a sensibilisé à la nature, elle m’a ouvert davantage l’esprit sur la nécessité de protéger notre environnement.

 

G.U. : Vous dites également avoir vécu ce que vous avez nommé la Transfiguration.

 

J.-F. : La Transfiguration est un terme que j’ai utilisé pour définir un phénomène visuel des plus étranges. En effet, j’ai expérimenté une sorte de Ghost, pour ceux qui se souviennent du film où Woopy Goldberg prêtait son corps tout entier à un défunt pour qu’il communique avec sa compagne. Il s’agit dans mon cas de donner l’occasion à une personne désireuse d’entrer en contact avec un être disparu, de mettre à disposition mon visage pour que celui du défunt s’y superpose. J’ai voulu en témoigner, dire que cela existe véritablement, que ce n’est pas une vue de l’esprit, ce n’est pas une mystification ou autre chose, c’est vrai, c’est réel, cela donne de l’espoir à ceux qui souffrent, à tous ceux qui espèrent qu’un au-delà existe, et qu’ils vont y retrouver les leurs. On ne peut pas rester insensible à la souffrance, à la lutte.

 

G.U. : Dans votre ouvrage, vous employez très souvent le terme mystique, qu’entendez-vous par là ?

 

J.-F. : A mon sens, le mystique est maître de lui-même, de ses idées, il ne se laisse pas influencer par d’autres concepts. Il doit avoir son propre libre arbitre. C’est, d’après moi, une conduite que nous devons tous adopter. Je pense que l’être humain à l’heure actuelle doit dépasser son égoïsme qui fait barrière à toute évolution intérieure, qu’elle soit individuelle ou collective. Le rôle du mystique est de proposer à son prochain en quête de vérité, la possibilité d’évoluer, de voir que les choses se passent à l’intérieur de nous et non à l’extérieur.

 

G.U. : Vous appelez donc mystique, toute personne faisant preuve d’altruisme, de générosité, et de remise en question intérieure en dehors de toute considération égotique ou matérialiste ?

 

J.-F. : C’est exact, notre rôle à tous est justement de trouver le juste équilibre entre un monde trop concret, trop matériel, trop axé sur l’argent, le pouvoir ou le sexe, et une vie mystique plus spirituelle qui nousouvre à la joie, à la compréhension des autres. Pour arriver à vaincre nos maux, nous devons accorder une place privilégiée à ce que j’appelle « l’attitude positive ». Positiver chacun de nos instants, que ce soit en actes ou en paroles, il faut vivre l’instant dans «l’ici et le maintenant ». Trouver le bonheur c’est çà ! C’est vivre chaque instant de façon positive.

 

G.U. : Si vous deviez donner quelques conseils à nos lecteurs, que leur diriez-vous ?

 

J.-F. : Avant de répondre à cette question, je souhaiterais attirer l’attention de vos lecteurs sur le fait que la science est prête à nous livrer des informations de la plus haute importance concernant la physique quantique, il s’agit d’une révélation liée à la force vitale. Nous sommes tous liés par cette force qui lie le tout, qui lie chaque atome de l’univers. Je parle de l’univers, de cette compréhension de la vision quantique que l’on doit avoir de notre monde et non plus une vision plus physique de l’époque de Newton. La physique quantique est l’étude de l’infiniment petit, et de l’infiniment grand. Depuis Einstein, nous sommes en train de nous apercevoir que passé, présent et futur n’ont pas de réalité, on s’aperçoit à l’heure actuelle, avec la physique quantique, que l’homme ne fait pas seulement partie de l’univers, il est l’univers. Je conseillerais donc à nos amis lecteurs de vivre pleinement leur vie en écoutant ce qui se manifeste en eux, leur petite voix en quelque sorte, d’apprendre à faire confiance à leur intuition, d’écouter les signes, d’être attentifs aux évènements, de les comprendre plutôt qu’uniquement les subir. Je leur dirais également de ne pas céder à la tentation de ce que dirait la raison sans avoir écouté la source de vérité qu’ils portent en eux. Le but ultime de l’homme est la réalisation de son être intérieur.

 

G.U. : Vous nous avez confié être passionné par le pouvoir symbolique des nombres.

 

J.-F. : Effectivement, c’est le cas depuis quelques années. J’ai trouvé dans les fondements de la numérologie, beaucoup de réponses. Je l’envisage de la même manière qu’un thème astrologique, il est tout à fait passionnant de découvrir la force des nombres qui constituent notre identité. Nous sommes reliés à eux, par notre date de naissance, par la valeur numérique des lettres qui forment notre nom, notre prénom…Il faut prendre conscience que le monde n’est pas le fruit du hasard puisque c’est le nombre par lequel a été créé notre monde. C’est le nombre qui gère tout, et la spirale, là je fais appel un peu aux initiés, la spirale matérialise ce mouvement, que certains mystiques comprennent bien, elle concrétise cette matérialisation du monde.

 

G.U. : Accepteriez-vous de faire partager à nos lecteurs vos connaissances en matière de numérologie ?

 

J.-F. : Bien volontiers, je suis à votre disposition pour établir le thème numérologique des lecteurs qui le souhaiteraient.

 

G.U. : Nous pouvons donc dores et déjà annoncer la future rubrique numérologique de Jean-Fabrice ?

 

J.-F. : Avec grand plaisir !

 

G.U. : Un dernier mot pour conclure ?

 

J.-F. : L’Amour doit revenir au coeur des lois universelles.

 

 

Rejoignez jfl-energiedamour, site officiel de Jean-Fabrice & Ludivine à l'adresse suivante :

https://www.jfl-energiedamour.fr

Jean-Fabrice & Ludivine

9, chemin Mousquetaire

64160 Gabaston

Jean-Fabrice

06 83 64 21 25jean-fabrice@jfl-energiedamour.fr

ou contact@jean-fabrice.fr

Ludivine

06 78 09 48 15ludivine@jfl-energiedamour.fr

Facebook : 

Compte

Jean-Fabrice Ludivine Errera

Page commerciale

jfl-energiedamour

 

Actualités

Retrouvez dès à présent sur ce site toute l'actualité de Jean-Fabrice, notamment ses conférences à travers toute la France.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Site de Jean-Fabrice